Nouvelle promotion de l’Incubateur / Accélérateur

Le 12ème comité d’engagement de l’Incubateur / Accélérateur d’Amiens Cluster s’est déroulé le 09 Juin en présentiel, en présence d’un jury composé d’acteurs locaux et régionaux de l’entreprenariat et de l’innovation.

Le programme d’accompagnement est composé : de 160 heures de formations aux enjeux et outils de l’entrepreneuriat, d’un programme de mentorat individuel, d’un accompagnement personnalisé par le manager de l’Incubateur / Accélérateur et les managers sectoriels , de l’accès à un réseau entrepreneurial dynamique qui favorise les opportunités d’affaires et de la visibilité à travers les différents outils : évènements, réseaux sociaux, lettre d’informationsyearbook.

Pour candidater au prochain comité : https://incubateuramienscluster.com/nous-rejoindre/   

 
 
 » Une promotion très hétérogène et prometteuse allant de la valorisation de la pomme de terre au dispositif médical de catégorie 3« 

Jean Denis Blanc, Manager de l’Incubateur / Accélérateur d’Amiens Cluster

 

Zoom sur les projets retenus pour le programme d’incubation :

Bulle est un projet d’enceinte connectée à une plateforme familiale web /application accessible via smartphone ou ordinateur, permettant la diffusion de fichiers audios.

 

 

Achille est une solution digitale : une Marketplace couplé à un SaaS de gestion dans le but de centraliser et simplifier la gestion de la pratique sportive en France, aussi bien côtés pratiquants que côté fournisseurs d’activités sportives.

 

Wireless MEdical Device fabrique un dispositif médical implantable, équipé de capteurs de paramètres physiologiques pour la surveillance des patients à distance et en temps réel, afin d’augmenter la survie et la qualité de vie des patients, proposer un meilleur suivi des malades aux équipes soignantes et aussi limiter les coûts d’hospitalisation.

 

ChipValue a pour objectif la valorisation non alimentaire d’un maximum des coproduits de la filière pomme de terre dans les Hauts-de-France sous forme d’économie circulaire et dans une démarche marchande, créatrice de valeur et environnementale « 0 déchet ».

 

LEON ambitionne de devenir la première marque grand public à proposer un vêtement durable capable de changer de coloris et de motifs à l’infini à l’aide d’un smartphone. Elle se construit  comme une alternative au modèle de la fast fashion
 
 
MyGreenCard veut révolutionner le marché des cartes et badges d’entreprise en proposant une solution digitale, respectueuse de l’environnement, et qui participe au développement de l’emploi local.
 

 

Zoom sur les entreprises retenues pour le programme d’accélération :

Energie

EnerBIOFlex est une entreprise qui accompagne les agriculteurs souhaitant réduire leurs factures d’énergie ou produire de l’énergie renouvelable (comme la méthanisation). L’entreprise est implantée à Beauvais et accompagné par l’accélérateur Iterra. Son intégration à l’accélérateur d’Amiens Cluster se fait en complémentarité et motivée par l’envie de développer de nouvelles activités en Haut-de-France.

Agence InBoot

Découvrez l’interview de Lucie Alonso, fondatrice de l’agence InBoot, start-up accompagnée par l’Incubateur/Accélérateur d’Amiens Cluster depuis février dernier.

Pourriez-vous présenter l’Agence Inboot ?

Fondée en Janvier 2021, l’agence a pour objectif de remettre l’ancrage territorial au coeur des réseaux sociaux notamment via des stratégies social media (Facebook, Instagram, TikTok, Pinterest)  et d’influence en revenant à l’essence du métier : la recommandation et l’animation de communautés territoriales.

L’agence InBoot est devenue la première agence de stratégies digitales et d’influence pour toute structure souhaitant avoir un impact sur un territoire défini (Centres commerciaux, Centres-villes, Institutions …)

Nous proposons : des audits sur l’utilisation de vos différents réseaux sociaux ; la définition de stratégies social media personnalisées ; la gestion de vos réseaux sociaux (Community management) ; la gestion de campagnes et programmes annuels d’influence ; le casting et l’animation d’influenceurs à fort potentiel de recommandation et la création d’événements digitaux pour vos réseaux sociaux.

Je suis Lucie Alonso, fondatrice de la société. Après plusieurs années en industrie, en tant qu’ingénieur innovation et développement, j’ai rejoint le monde de l’entrepreneuriat en créant une première entreprise en 2014. Passionnée de marketing digital et aussi influenceuse sur Instagram, j’ai compris que la mise en place de stratégies notamment territoriales pour les réseaux sociaux sont un véritable enjeu pour de nombreuses structures. L’agence a depuis une dizaine de clients et de très belles réussites !

Quelles ont été vos motivations pour passer le cap de l’aventure entrepreneuriale ?

J’ai toujours été portée par la création d’entreprise – j’ai accompagné en tant que Coordinatrice régionale puis directrice des opérations, les étudiants à la création d’entreprises pendant plus de 5 ans dans le pôle PÉPITE Picardie qui porte le Statut National Étudiant-Entrepreneur du Ministère de lʼEnseignement supérieur, de la Recherche et de lʼInnovation.

Que vous apporte l’accompagnement de l’Incubateur/Accélérateur d’Amiens Cluster ?

 Un accompagnement sur des questions stratégiques de développement.

Quelles sont les prochaines étapes de votre développement ?

La prochaine étape est le développement RH de l’entreprise avec des recrutements à venir.

ChargEos

Découvrez l’interview de Sven Cusseau, fondateur de ChargEos, start-up accompagnée par l’Incubateur/Accélérateur d’Amiens Cluster

Pourriez-vous présenter ChargEos ?

L’électrification rurale sur le continent Africain est un défi qui concerne plus de 600 millions de personnes. Une réponse prometteuse à cet enjeu est la création de mini-réseaux électriques solaires à l’échelle d’un village. Seulement, il n’est pas réaliste de connecter tout un village à l’aide de ce type de solution lorsque les distances sont trop importantes ou les consommations trop faibles. En moyenne, c’est ainsi 50% d’un village qui reste déconnecté de tout accès à l’électricité.

Chez ChargEos, nous accompagnons les opérateurs de mini-réseaux dans l’électrification de l’ensemble des villages avec des solutions complémentaires telles que des lampes solaires, des kits individuels ou des nano-réseaux. Une fois installées, la gestion de ces solutions complémentaires est réalisée à l’aide d’un logiciel destiné à surveiller le bon fonctionnement du parc d’appareils et à son entretien.

 
Quelles ont été vos motivations pour passer le cap de l’aventure entrepreneuriale ?

La genèse de notre équipe remonte à un projet entrepreneurial mené en parallèle de nos études d’ingénieurs. Nous y avons découvert les défis de la création d’entreprise, la recherche d’un marché et la création d’un produit.  

Lorsque ce premier projet n’a pas abouti, nous étions convaincus de vouloir poursuivre l’aventure entrepreneuriale. Comme souvent, le hasard et la chance ont bien fait les choses et nous nous sommes rapidement passionnés pour un nouveau sujet : l’électrification rurale en Afrique. 

 
Que vous apporte l’accompagnement de l’Incubateur/Accélérateur d’Amiens Cluster ?

L’accompagnement d’Amiens Cluster et les conseils que nous recevons nous permettent de faire des choix éclairés dans des domaines qui ne font initialement pas partie de nos compétences. Le métier d’entrepreneur, surtout au début, se caractérise par la multitude de tâches différentes qu’il faut réaliser, la majorité d’entre elles ne faisant pas partie de nos domaines de compétences. L’expérience et la pluralité des profils de l’Incubateur nous permettent d’être guidés dans ces choix. L’accompagnement de l’Incubateur nous permet ainsi un gain de temps considérable, ce qui est la denrée la plus précieuse de l’entrepreneur.  

 
Quelles sont les prochaines étapes de votre développement ?

Nous devons réaliser un premier projet d’ici l’été au Togo avant un projet pilote de plus grande envergure d’ici la fin de l’année afin de mettre à l’épreuve notre proposition de valeur. 

 

Puissance Z

Découvrez l’interview de Pierre-Arnaud SY, fondateur de PuissanceZ, start-up accompagnée par l’Incubateur/Accélérateur d’Amiens Cluster. 

Pourriez-vous présenter PuissanceZ ?

PuissanceZ™️ est la marque de coaching reconnue en transition de vie pour les Hauts Potentiels, les Zèbres, les personnes Hypersensibles occupant des fonctions à responsabilités en étant Indépendant, Dirigeant ou Cadre Supérieur. Je les accompagne à un moment de leur vie où elles sont en recherche de sens, elles sont pressurisées, elles sont en décalage par rapport à leur fonction et elles perdent leur énergie. Et je les aide à se connecter à leur spécificité de Zèbre, Haut Potentiel, Hypersensible avec des outils sur-mesure pour faire de leur singularité une force, un véritable levier. J’en suis le fondateur et coach.

L’objectif est de se positionner sur le marché national comme la marque N°1 et la référence du coaching en transition de vie.

La période que nous traversons tous depuis 1 année maintenant, suscite beaucoup d’émotions ainsi que des remises en question. Je propose de prendre un temps pour « Soi » et de s’extraire du tourbillon opérationnel pour rester focalisé sur la « big-picture ». Oser accéder à sa spécificité, vivre une introspection véritable au cœur de sa singularité et en faire un véritable atout. Se comprendre et enlever les zones d’ombre, se révéler, trier dans ses talents, mettre en lumière sa véritable zone de génie et l’utiliser au bon endroit pour accéder à son meilleur potentiel. Être dans une véritable paix avec ses spécificités et expérimenter ses talents singuliers sans peur. Bref… être SOI mais en mieux !

Quelles ont été vos motivations pour passer le cap de l’aventure entrepreneuriale ?

J’ai fait le constat, il y a 1année ½, que j’étais en perpétuelle transformation et que je travaillais sur moi-même depuis plus de 25 ans, pour être complètement libre, indépendant et autonome dans ma vie. Cette facilité d’introspection, de compréhension, d’empathie et d’hypersensibilité, j’allais bientôt la comprendre et l’accepter.

Alors, je me suis renseigné, j’ai cherché le plus possible pour pouvoir comprendre comment y arriver et j’ai vite compris que la seule solution pour moi d’y parvenir était d’entreprendre. Et vous savez : je suis déterminé à atteindre mon objectif car c’est aujourd’hui ou jamais !

Que vous apporte l’accompagnement de l’Incubateur/Accélérateur d’Amiens Cluster ?

N’étant pas originaire d’Amiens et ne connaissant pas son tissu économique, j’ai voulu rejoindre le programme de l’incubateur pour une intégration dans l’écoystème local ainsi qu’une supervision de mon projet professionnel. Mon intégration dans l’incubateur se fit au mois de Juin 2020 lors du Batch 8.

Il y a eu une évolution du projet, car lors de la présentation de celui-ci auprès de la commission gérant le Fonds Régional d’Incubation à fin Septembre, j’ai pris conscience qu’il n’était pas aligné à 100% avec ce que je souhaitais créer et ce que j’étais. Entreprendre, ce n’est pas si simple… Se positionner au démarrage d’activité Vs son expérience de vie personnelle et professionnelle, demande temps, sacrifices et capacité de résilience. Mais nos éventuelles erreurs sont de formidables tremplins et des opportunités pour apprendre !

J’ai donc décidé de retravailler sur moi et d’investir dans mes connaissances au mois d’Octobre. Mon expérience me permettait de savoir qu’il fallait être entouré et se former : toujours et encore. De ce travail en ressort aujourd’hui en Février, la marque puissanceZ™️, alignée avec mes valeurs, mon authenticité, ce qui me caractérise en étant par-dessus tout, connectée à ma mission. Quand on sait, on fait. C’est cela en fait, le fait de savoir : c’est cela la clé !

Quelles sont les prochaines étapes de votre développement ?

Ma vision et mes objectifs sont bien clairs, je suis sur les rails, en chemin mais avant de parler développement, je dois réussir le lancement de mon activité. Je vous donne rendez-vous en ligne lors de webinaires où je vous donnerai des clés précises pour être en paix avec votre spécificité et en faire un atout pour aller de l’avant. Ensuite, la projection et les prochaines étapes seront la constitution de l’équipe puissanceZ : closers, coachs pour aider le maximum de personnes à faire de leur spécificité un véritable levier !

contact@puissancez.com

 

Nouvelle promotion de l’Incubateur / Accélérateur

Le 11ème comité d’engagement de l’Incubateur / Accélérateur d’Amiens Cluster s’est déroulé le 10 février dernier en virtuel, en présence d’un jury composé d’acteurs locaux et régionaux de l’entreprenariat et de l’innovation.

Le programme d’accompagnement est composé : de 160 heures de formations aux enjeux et outils de l’entrepreneuriat, d’un programme de mentorat individuel, d’un accompagnement personnalisé par le manager de l’Incubateur / Accélérateur et les managers sectoriels , de l’accès à un réseau entrepreneurial dynamique qui favorise les opportunités d’affaires et de la visibilité à travers les différents outils : évènements, réseaux sociaux, lettre d’informationsyearbook.

Pour candidater au prochain comité : https://incubateuramienscluster.com/nous-rejoindre/   

« Une promotion porteuse d’entreprises à fort potentiel et exigeantes pour l’écosystème amiénois »

Jean Denis Blanc, Manager de l’Incubateur / Accélérateur d’Amiens Cluster

 

Zoom sur les projets retenus pour le programme d’incubation :

 

Le projet consiste en la conception et fabrication de manière industrielle d’un héliostat. Un héliostat est un système pourvu d’un réflecteur, dont le but est de renvoyer les rayons du soleil sur une cible prédéterminée.

 

Solution de relaxation grâce à des fauteuils de massage connecté, accessible et disponible dans les lieux à haute fréquentation. Le produit permet ainsi de réduire le mal de dos qui est souvent la cause de maux tels que le stress, l’anxiété, la fatigue. 

 

Plus de 650 millions de personnes n’ont pas accès à l’électricité sur le continent Africain. ChargEos propose une solution d’électrification solaire alimentant 3 à 10 foyers. Cette technologie de nanoréseaux offre une solution performante, abordable et pérenne.

 

 

Zoom sur les entreprises retenues pour le programme d’accélération :

Santé


Posos est un outil d’aide à la prescription simple et personnalisé. Posos transforme l’information médicale en réponses directement utilisables dans votre pratique, quelque soit le profil de votre patient. 

 

Humaniteam est une agence d’innovation pour la santé et l’accessibilité. Nous accompagnons les organisations publiques et privées dans la conception de solutions avec les usagers pour faciliter l’accès au soin. Par exemple, nos partenaires sont des établissements de santé, sociaux, médico-sociaux, des collectivités, des entreprises de la santé.

 

Généraliste

 

InBoot est la première agence de stratégies d’influence territoriale pour les centres commerciaux, centres villes, magasins, bases de loisirs et restaurants à travers les réseaux sociaux, notamment Instagram. Ces stratégies ont pour but d’accroitre le trafic vers les magasins, de fidéliser les visiteurs et de conquérir de nouveaux clients.

 

ALEIA est la plateforme d’Intelligence Artificielle, ouverte, sécurisée et souveraine.Un business model solide axé sur un marché de licences plateforme/applications métiers rapidement. Un accès direct aux meilleurs éditeurs Européens sur tous les types de données/algos pour l’IA.

Doctavis,une solution technologique pour un accès personnalisé aux soins

Découvrez l’Interview de Zoé Finders, Fondatrice de la stratup Doctavis et accompagnée par l’incubateur d’Amiens Cluster depuis Juin 2020.

1/ Parlez-nous de votre start-up Doctavis, à quel stade en êtes-vous ?

Doctavis : une solution technologique pour un accès personnalisé aux soins, basée sur un matching intelligent entre patients et praticiens.

Le projet est incubé à Amiens Cluster, et je viens d’intégrer en complémentarité le programme de #FemmesEntrepreneuses organisé par Orange qui débutera le 4 février. Nous sommes actuellement en train de finaliser le business plan, dont notamment le cahier de charge de la technologie, les prestations et tarifs, ainsi que la stratégie de recherche de fonds.

Notre objectif à court terme est de sortir un prototype pour réaliser un testing « proof of concept » sur un territoire réduit et un type de spécialité médicale : la gynécologie obstétrique.

2/ Pourquoi avoir candidaté au Programme d’Orange « Femmes entrepreneuses » ?

Le projet Doctavis à au moins trois problématique à juguler :

  • Trouver la bonne approche technologique avec le bon partenaire, pour nos besoins présents, mais aussi et surtout, futures.
  • Trouver des appuis dans la mise en œuvre de notre phase de testing « proof of concept » que nous souhaiterions réaliser sur l’agglomération lilloise
  • Trouver les fonds nécessaires pour construire la technologie et référencer assez de professionnels de santé́ “matchable” pour que l’outil soit vraiment efficace.

Orange est pour nous le moyen de nous assurer d’un accompagnement de très haut niveau sur les aspects technologiques, mais aussi sur la dimension médicale, à travers sa filiale healthcare. C’est aussi un formidable partenaire pour légitimer et crédibiliser le projet au vu d’une prochaine recherche de financement. Enfin, et c’est un point essentiel, la dimension d’engagement social et notamment dans la valorisation de projets portés par des femmes a éveillé mon attention.

3/ Vous avez été sélectionné par le Jury des Hauts-de-France pour intégrer le programme 2021, comment cela va se dérouler ?

Le programme débutera le 4 février, nous aurons une présentation de l’ensemble du programme d’accompagnement ainsi que l’attribution d’un mentor.
Nous aurons par la suite plusieurs conférences sur des thématiques propres au bon développement de nos projets. Au vu de la situation sanitaire, les formations qui devaient se dérouler en présentiel se dérouleront par vidéoconférence. Pour l’instant nous avons un visu sur les 2 premières : qu’attend un Business Angel des start-ups ? Et construire une stratégie digitale.

4/ Qu’attendez-vous de cette collaboration ? Dans quels domaines vont-ils vous accompagner ?

Mes attentes, en dehors de celles évoquées ci-dessus (expertise technologique et de santé, appui dans la mise en œuvre du proof of concept, enrichi d’un accompagnement dans la levée de fonds), sont de l’ordre du réseau. Dynamiser ma démarche entrepreneuriale par des échanges avec un groupe de femmes entrepreneuses sélectionnées parmi beaucoup, lesquelles doivent être aussi motivées et ambitieuses que moi, est une perspective des plus engageantes ! Par ailleurs les contacts d’une entreprise, tels qu’Orange, peuvent rapidement se traduire par des opportunités déterminantes pour le démarrage de doctavis.

                                                                              

G+LYTE, LAURÉAT DU CONCOURS I-NOV

Découvrez l’interview de Franck Barath, co-fondateur de G+LYTE, start-up accompagnée par l’Incubateur/Accélérateur d’Amiens Cluster depuis Février 2019. En effet, G+LYTE est la seule start-up de la Région Hauts-de-France lauréate du concours i-Nov.

Pourriez-vous parler du concours i-Nov ? En quoi consiste -t-il ?

L’appel à projets « Concours d’innovation i-Nov » est un dispositif de soutien financé par le Programme d’Investissements d’Avenir (PIA) qui a pour vocation de sélectionner des projets d’innovation au potentiel particulièrement fort pour l’économie française.
Ce concours d’excellence est dédié aux projets innovants mono-partenaires portés par des start-ups et PME et conduisant à favoriser l’émergence accélérée d’entreprises leaders dans leur domaine pouvant prétendre notamment à une envergure mondiale.
 
                                                                                    

 

Pourquoi se porter candidat ?

Nous avons terminé la première phase de développement de G+LYTE et nous sommes donc dans la suite logique.

Quelles sont les retombées attendues et les possibilités de développement pour G+Lyte ?   

Notre technologie des cellules à colorant est la plus performante pour les basses puissances lumineuses (indoor, faible luminosité…) et s’inscrit parfaitement dans la réduction de l’empreinte écologique du numérique. En effet, notre objectif est de développer des modules photovoltaïques spécifiques pour l’INDOOR pour alimenter les objets connectés. Le concours i-Nov va nous permettre d’atteindre la phase de prototypage à l’horizon fin 2022.
 

Algoscope, 6ème au Data Challenge, concours d’envergure internationale

Le Data Challenge en imagerie médicale sur les biopsies du col de l’utérus, co-organisé par la Société Française de Pathologie (SFP), le Health Data Hub et le programme Grand Défi « Améliorer les diagnostics médicaux à l’aide de l’Intelligence Artificielle », s’est disputé entre le 10 septembre et le 29 octobre dernier. C’est la première fois qu’un concours d’envergure internationale est organisé sur ce sujet. En effet, 547 compétiteurs ont rejoint le challenge et l’excellent niveau de performance des algorithmes développés va permettre une amélioration du diagnostic des cancers du col de l’utérus. En France métropolitaine, le cancer du col de l’utérus représente la 12ème cause de mortalité par cancer chez la femme.

Algoscope est une start-up innovante en e-santé fondée par deux médecins : Soufiane Azdad, pathologiste et Samy Dahmani, biologiste, incubés à l’Incubateur/Accélérateur d’Amiens Cluster. Elle a pour but d’améliorer les pratiques de la médecine de laboratoire à travers la réalisation d’innovations de rupture.

Le cœur d’activité d’Algoscope consiste en la production de solutions logicielles et matérielles notamment autour de 3 axes :

  • La numérisation et valorisation des données habituellement non exploitées.
  • La mise en place de solutions à base d’Intelligence Artificielle pour assister les soignants dans leurs tâches.
  • L’amélioration de la précision et de la rapidité des diagnostics.

Avec un score de 92,5%, Algoscope est arrivé 6ème sur 547 participants du monde entier et fait partie des 12 seuls à avoir un résultat supérieur à 90%.

Remise des prix le 24 novembre 2020

Les lauréats du challenge seront récompensés à l’occasion du Carrefour Pathologie. 25 000 euros seront versés aux meilleurs compétiteurs souhaitant partager leur algorithme en open source. Vous pouvez vous inscrire au congrès de la SFP, qui se déroulera à distance, en cliquant ici.

Enogrid

Enogrid intervient sur le secteur des énergies renouvelables, plus précisément sur le sujet de l’autoconsommation collective (fait de consommer à plusieurs l’électricité que l’on produit soi-même). Le terme d’autoconsommation collective a été défini dans la réglementation française courant 2017. Enogrid s’est lancé début 2018 pour répondre aux nouvelles problématiques qu’elle implique et aider les premiers porteurs de projets. Le siège de la société est à Paris et l’équipe technique à Grenoble.

Benjamin Berthou et Rémi Bastien (ingénieurs en énergie) et Thibault Rihet (ingénieur en développement informatique), co-fondateurs d’Enogrid, sont respectivement directeur des opérations ; directeur commercial et directeur technique.

La proposition de valeur d’Enogrid se résume à aider les différents publics à développer et à exploiter leurs opérations d’autoconsommation collective. Cela passe notamment par :

  • Les formations : donner les clés aux futurs porteurs de projets pour qu’ils puissent mener à bien le développement de leur projet.
  • L’accompagnement opérationnel : Enogrid accompagne les porteurs de projets, en complément des bureaux d’études, sur la mise en place d’une opération d’autoconsommation collective.
  • La solution logicielle : outil de gestion pour l’autoconsommation collective (plateforme web où les participants ont chacun accès à une session d’informations dédiée avec leurs données personnelles).

Enogrid accompagne tous types de porteurs de projets en lien avec l’autoconsommation collective. Aujourd’hui, la start-up travaille principalement avec les collectivités et les bailleurs sociaux qui jouent le rôle de prescripteur et développent les premiers projets. Pour autant, ce modèle pourrait s’adapter à une pluralité de profils. Quel que soit l’utilisateur de l’autoconsommation collective, l’objectif reste le même : regrouper des acteurs au sein d’une communauté énergétique afin de mieux maîtriser sa production et sa consommation d’énergie.

Malgré un certain attrait pour le sujet de l’autoconsommation collective, certains freins socio-culturels et économiques persistent. Néanmoins, de nouveaux cadres juridiques aux échelles européenne et nationale laissent entrevoir des perspectives plus attractives pour le développement de l’autoconsommation collective et les mentalités devraient ainsi rapidement évoluer à cet égard.

Interview de Rémi Bastien

Quelles ont été vos motivations pour passer le cap de l’aventure entrepreneuriale ?

Benjamin et moi sommes deux ingénieurs en énergie, nous nous sommes connus sur les bancs de l’école. Nous voulions travailler dans le développement des énergies renouvelables. Nous avons commencé notre vie professionnelle dans le domaine de l’énergie, puis en 2018, l’envie de retourner vers les énergies renouvelables est revenue en parallèle d’une envie entrepreneuriale forte. Un autre sujet nous tenait à cœur : l’économie du partage (coworking, covoiturage…) qui se développe de plus en plus. Nous nous sommes alors demandé dans quelle mesure on pouvait l’appliquer à l’énergie et l’électricité : pourquoi ne pas faire de partage d’électricité ? Le projet Enogrid a ensuite maturé. Puis, Thibaut est venu se greffer très rapidement au projet pour développer la solution logicielle. De son côté, il avait envie d’associer la technologie avec la transition énergétique.

Qu’attendez-vous de l’accompagnement de l’Incubateur/Accélérateur d’Amiens Cluster ?

Nous avons intégré l’accélérateur thématisé « ville autonome en énergie » en juillet 2020 suite au comité d’engagement du 17 juin. L’attente principale consiste à bénéficier de l’écosystème de l’accélérateur. Notamment le lien avec la ville d’Amiens et son ambition de ville autonome en énergie qui rejoint totalement notre positionnement. Puis, le programme d’accompagnent nous intéresse et il répond à des besoins spécifiques. C’est toujours intéressant d’avoir à disposition une boite à outil et ses ressources.

Que représente pour vous le fait d’avoir été retenu lors du comité d’engagement du 17 juin dernier ?

Nous sommes très contents d’avoir intégré l’accélérateur d’Amiens Cluster, c’est intéressant pour nous de se faire accompagner par un acteur local. Nous étions déjà en lien avec le CD2E auparavant, mais nous souhaitions réellement intégrer l’écosystème des Hauts-de-France. D’autant plus qu’aujourd’hui, c’est dans les Hauts-de-France qu’il y a le plus d’autoconsommation collective en France.

Quelles sont les prochaines étapes de votre développement ?

Du fait du contexte actuel, nous rencontrons quelques ralentissements liés au télétravail de la majorité de nos interlocuteurs. Cependant, étant donné notre typologie de clients, nous avons la chance que notre activité ne soit pas impactée. Les prochaines étapes pour Enogrid sont les suivantes :

Le lancement d’un projet de recherche au sein d’Enogrid pour traiter un sujet très technique de l’autoconsommation collective ;

Le démarrage d’un premier contrat cadre pour 4 ans sur un département. C’est une grande avancée pour nous car cela nous donne beaucoup de visibilité. On se rend compte que l’on a passé le cap de l’expérimentation et que certains acteurs cherchent maintenant à massifier l’autoconsommation collective. C’est une évolution positive du marché ;

Continuer à développer notre plateforme web en analysant les retours des premiers utilisateurs avec l’objectif de simplifier au maximum la gestion et le suivi d’opérations d’autoconsommation collective mais aussi de développer de nouvelles fonctionnalités.

Présentation des projets de la nouvelle promotion de l’Incubateur / Accélérateur

Le 10ème comité d’engagement de l’Incubateur / Accélérateur d’Amiens Cluster s’est déroulé 02 décembre dernier en virtuel, en présence d’un jury composé d’acteurs locaux de l’entreprenariat et de l’innovation.

Le programme d’accompagnement est composé : de 160 heures de formations aux enjeux et outils de l’entrepreneuriat, d’un programme de mentorat individuel, d’un accompagnement personnalisé par le manager de l’Incubateur / Accélérateur et les managers sectoriels , de l’accès à un réseau entrepreneurial dynamique qui favorise les opportunités d’affaires et de la visibilité à travers les différents outils : évènements, réseaux sociaux, lettre d’informationsyearbook.

 

« Une promotion proposant des solutions innovantes et pertinentes pour notre territoire, répondant ainsi aux enjeux de la crise actuelle »

Jean Denis Blanc, Manager de l’Incubateur / Accélérateur d’Amiens Cluster

 

Zoom sur les projets retenus pour le programme d’incubation :

CareLabs est un parcours qui optimise la performance individuelle et collective en entreprise en engageant tous les acteurs. Notre offre vise trois impacts, porté par un univers de ressources en ligne : le coaching des acteurs clés, des sessions individuelles et des actions collectives de sensibilisation

 

JOB BOARD TÉLÉTRAVAIL  souhaite mettre en place Work at Home (WAH), une plateforme d’offres d’emploi spécialisée en télétravail, et nous placer dans le top 3 des jobboards spécialisés dans ce domaine sur le marché français d’ici 5 ans.

Internet est un marché (au sens économique) trop vaste : l’offre et la demande peuvent coexister sans se rencontrer. Grâce à l’IA, nous voulons permettre ce matching qui serve aux entreprises et consommateurs. La génération de profit est tournée vers la préservation de biens communs : la nature.

Zoom sur les entreprises retenu pour le programme d’accélération :

Santé

Algoscope est une startup en e-santé fondée par des médecins, un biologiste et un pathologiste. Elle a pour objectif d’améliorer les pratiques de la médecine de laboratoire en produisant des solutions logiciels et matériels. Ces solutions ont pour but l’optimisation et l’automatisation des différentes tâches des médecins.